Histoire de la climatisation, évolution et impact

Dès le XVI siècle des systèmes de rafraichissement, obtenus par ruissellement d’eau et évaporation provoquent une diminution de la température de l’air. Les Romains utilisaient un tunnel souterrain d’apport d’air extérieur qui était un vrai climatiseur, puisque l’air entrant dans la maison était invariablement autour de 10 – 12 °C, hiver comme été, semblable à nos puits canadiens actuels.
Histoire de la climatisation
La climatisation dans l’automobile

Quelques années plus tard, une entreprise New Yorkaise propose d’installer le premier système de climatisation dans les véhicules. En 1933, ses créateurs prévoient alors que la voiture du futur sera équipée en série de la climatisation.

Il faudra cependant attendre 1939 pour que le constructeur américain Packard Motor Car Company propose la climatisation en option, sur l’intégralité de ses véhicules. Le coût de cette option était, à l’époque, de 274 $, soit environ 4600 $ actuels.

Mais plus les années passent et plus la volonté d’avoir de l’air frais dans les véhicules augmente. C’est en 1953 que le premier montage en série sur les véhicules sera réalisé par Chrysler, qui proposera sur son modèle de luxe, Imperial, la climatisation ; système appelé Airtemp et développé par leur bureau d’étude.

7 ans plus tard, les États-Unis dénombrent 20 % de véhicules équipés de la climatisation, dont 80 % se situent dans les régions chaudes du Sud-Ouest. Les États-Unis continuent sur leur lancée et en 1969, ce n’est pas moins de 54 % des véhicules neufs vendus qui sont équipés de la climatisation.

Mais qu’en est-il en Europe ?

Arrivée bien plus tard, la climatisation s’installe en France à partir de 1990 pour rapidement se développer. Effectivement en 2003, 3 véhicules neufs vendus sur 4 sont équipés et en 2004, 50 % du parc de véhicules particuliers français est climatisé.

En 2020 on prévoit que 9 véhicules sur 10 seront équipés de la climatisation en France. Tout ceci a soulevé de nombreuses questions…

Selon l’Ademe, le risque d’affecter l’environnement, à cause des fuites de réfrigérant et l’augmentation de la consommation des véhicules équipés était, il y a quelques années, déjà bien réel.

Aujourd’hui, la problématique environnementale est au cœur de tous les débats, des solutions sont étudiées et mises en place pour limiter le réchauffement climatique, bien trop longtemps oublié.

La climatisation automobile et l’environnement

Laisser la climatisation de la voiture en fonctionnement toute l’année augmente la consommation d’essence moyenne de 5,4 %, et de presque 10 % en conduite urbaine. L’impact est donc le même pour les émissions de C02.

Pour des voitures diesel, au meilleur rendement énergétique, la surconsommation globale s’élève à 2,7 %, et 4,5 % en ville. Il suffirait pourtant de couper la clim quand la température extérieure descend sous les 18 °C pour limiter cette surconsommation des deux tiers. C’est ce que vient de révéler une étude réalisée en Suisse par une équipe de l’Empa*, le laboratoire fédéral de science des matériaux basé à Dübendorf, près de Zürich.

Conseils d’utilisation de la climatisation automobile
  • Éteindre ou débrancher votre climatiseur la moitié de l’année peut l’abîmer. Il suffit de faire fonctionner votre climatisation 10 minutes chaque mois pour éviter les ennuis. Faites fonctionner quelquefois la climatisation l’hiver pour maintenir en état le joint tournant du compresseur.
  • Faites changer les filtres à pollen ou à charbon actif suivant les conseils du constructeur, mais tant que votre climatisation fait du froid, inutile de la faire réviser, ni de la faire recharger en fluide frigorigène.
  • Souciez vous du devenir de votre système de climatisation automobile en fin de vie : les fluides frigorigènes doivent être récupérés et non pas s’échapper dans l’atmosphère, ce sont des gaz à fort impact sur l’effet de serre !
  • Stationnez à l’ombre quand c’est possible.
  • Ouvrez les fenêtres pour évacuer la chaleur dans l’habitacle avant d’enclencher la climatisation, mais roulez fenêtres fermées quand elle fonctionne !
  • Limitez la température de consigne à 4 ou 5 °C de moins que la température extérieure.
  • N’orientez pas les diffuseurs d’air sur votre visage, vous éviterez les maux de gorge !
  • Éteignez votre climatisation automatique tant qu’il ne fait pas trop chaud, sinon elle fonctionnera en continu dès que la température intérieure dépassera la consigne.

Utilisez par temps très chaud la commande « recyclage », en climatisation manuelle, pour récupérer l’air frais de l’habitacle et réduire ainsi l’énergie consommée par le système.

Logo SNDC
SNDC

SNDC conçoit et fournit des systèmes de climatisation, chauffage, filtration et pressurisation pour cabines et véhicules

Partagez

Plus d'articles

Salon EQUIP AUTO ON TOUR
EQUIP’AUTO ON TOUR

SNDC à le plaisir de vous annoncer sa participation à EQUIP’AUTO ON TOUR 2021 qui aura lieu à TOULOUSE au MEETT. Nous vous attendons nombreux !

Equipe SNDC centrales RF
SNDC investit pour renforcer sa position dans le froid routier

L’entreprise de Haute-Garonne SNDC, propriétaire de la marque Ecoclim, va moderniser ses installations pour tripler sa capacité de production d’ici deux ans et solidifier son rang de spécialiste français du traitement des fluides frigorigènes.

ECOCLIM assure le recyclage et la recharge en une seule manipulation
ECOCLIM assure le recyclage et la recharge en une seule manipulation

Acteur majeur du marché de la climatisation véhicule depuis plus de 35 ans avec sa marque Ecoclim, SNDC conçoit et produit à proximité de Toulouse des outils de manipulation de fluides frigorigènes.

Centrales RF404 & RF452 - FROIDNEWS
Centrales RF404 & RF452

Elles recyclent et réinjectent le réfrigérant dans les groupes

Retour haut de page